En bref, Septembre 2009

bleederNouvelle rubrique vampirique : le “En bref, ce mois-ci” qui reprend les dernières actus sur le monde vampirique. Une collection de liens vers des sites (US et anglais pour la plupart), réservés aux puristes vampiriques. Vous pouvez également suivre le twitter de Vlad (@vampirisme), qui vous propose des news françaises toute la journée (mais il ne dort jamais dans son cercueil ou quoi ?).

Ce beau mois de septembre fait évidement la part belle aux 2 séries TV Vampires Diaries et True Blood, et également au film Twilight 2. Bref, du vampire grand public. Continue reading En bref, Septembre 2009

Vampyres, le reportage, arrive enfin en DVD

VAMPYRES courauIl y a quelques années, je vous parlais du livre Vampyres, quand la réalité dépasse la fiction, une plongée style Gonzo dans différentes incarnations actuelles de ceux qui s’auto-proclament vrais vampires (vampyres donc). Ce livre écrit par Laurent Courau et illustré par de splendides photos de Lukas Zpira était à l’origine un reportage documentaire qui a été diffusé sur Tracks (l’une des seules émissions de TV qui vaut d’être regardée).

Cette plongée dans le vampyrisme moderne nous entrainait à New York, Paris, Amsterdam, Lausanne, Venise, Tokyo, Osaka mais aussi à la Nouvelle-Orléans (ville des vampires si il en est une autre que Paris) et faisait le tour des pratiques (occultes, fétichistes, magiques, sexuelles, …) qui entouraient (et entourent encore un peu) cette subculture qu’est le vampyrisme.

Et bonne nouvelle, le long documentaireVampyres sortira enfin en France au mois d’octobre chez Le Chat Qui Fume dans une édition collector (digipack trois volets, livret couleurs de photographies de Lukas Zpira de 32 pages, nombreux bonus dont des interviews de Michelle Belanger, Lord Zillah des Hidden Shadows, Lukas Zpira, Thierry Ehrmann de la Demeure du Chaos et Laurent Courau). En voilà un petit extrait pour vous mettre le sang à la bouche…

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xa7zlw_vampyres_shortfilms[/dailymotion]

Et pour les veinards qui trainent à Paris demain, vous aurez peut-être la chance de venir à la projection parisienne unique de Vampyres le vendredi 11 septembre au Forum des Images dans le cadre de l’Etrange Festival, en présence de Laurent Courau. Il reste encore quelques places pour demain, alors dépêchez vous. Pour ma part j’y serai (faites moi coucou).

Plus d’infos :

http://www.hackingthefuture.org

La reine des damnés

reine_damnes_1 Cette adaptation cinématographique prend la suite du brillantissime “Entretien avec un vampire” réalisé alors par Neil Jordan. Un deuxième volet dès lors très attendu au 7ème art par toutes les âmes mortelles fascinées par les aventures et les mésaventures des saigneurs nocturnes peuplant l’univers fertile de leur chère instigatrice, la talentueuse Anne Rice.

Pour l’accomplissement de cette œuvre en salles obscures, c’est le réalisateur Australien Michael Rymer qui tient les commandes.

A souligner un événement marquant pour la fin du tournage : la disparition d’Aaliyah incarnant la sublime reine Akasha ; bien triste symbole prémonitoire tombant tel un linceul sur l’équipe du film honorant la mémoire de la jeune comédienne.reine_damnes_1b

Quant à l’œuvre en elle-même, on peut admirer l’esthétisme soigné et grandiloquent des décors, fidèle à l’univers transmis par l’imaginaire fantasque d’Anne Rice. Toute une panoplie de costumes somptueux à tomber drape les sexy protagonistes qui semblent parfaitement à l’aise dans leur peau d’immortels. Il émane de l’atmosphère de « la Reine des damnés » un érotisme du tonnerre très communicatif et typique au mythe vampirique.

reine_damnes_2Le tout agrémenté d’une bande son explosive, écrite d’un côté par Jonathan H. Davis du groupe Korn,  et de l’autre par une figure célèbre de la scène gothique underground, le révérend Marilyn Manson. Les fans n’ont pas dû s’y tromper car ce dernier a généreusement prêté sa voix d’outre tombe à ce cher Lestat, interprété cette fois par l’acteur irlandais Stuart Townsend.

A ce sujet, l’on peut se sentir en proie à un vent nostalgique si l’on en vient à comparer le Lestat incarné dans “Entretien avec un Vampire” par Tom Cruise. Non pas que l’interprétation du jeune Stuart Townsend ne soit pas à la hauteur du rôle, ô que non !

Mais ce revirement scénaristique semble sans doute déplacé si l’on considère les aspirations des fans de la chronique. C’est peut-être l’ultime déception notée suite à ce deuxième volet adapté au cinéma. Oui, on peut certes se prendre à déplorer un instant la présence du brillant Lestat-Cruise, dont le charisme irremplaçable a marqué au fer rouge les esprits depuis sa prestation dans « Entretien avec un vampire ».

En revanche, on essaie de ne pas trop songer à ce regret tenaillant durant le visionnage de la Reine des damnés. On se prend de bonne foi au jeu de la relève et Stuart Townsend y contribue habilement, par sa plastique et son charme très Jim Morrisonien, le défunt leader des Doors. Habité certainement par la responsabilité suscitée par un tel rôle, l’acteur offre ici un jeu des plus sensuels, s’appropriant  gracieusement son Lestat d’une manière magnétique relativement convaincante à l’écran. Ce qui aboutit à un résultat honnêtement très Rock’n Roll ! On retrouve dans son personnage toute la séduction, l’arrogance teintée d’innocence du Lestat originel, ainsi que sa prédation presque pardonnable. Finalement, on découvre avec plaisir que sa vampire-attitude n’a rien à envier à ce dernier.

reine_damnes_5

La présence juvénile de la jolie et attachante Marguerite Moreau dépose sa griffe avec brio en rivalisant avec la présom-ptueuse, mais prestigieuse reine des damnés. Il apparaît troublant de voir cette angélique dulcinée se perdre avec délice dans les tourbillons cruels et magnifiques de l’amour immortel.

L’acteur français Vincent Perez tire lui aussi son épingle du jeu au cœur de cette production en incarnant de manière surprenante et efficace, le dandy mentor déchu de Lestat.reine_damnes_6

A la lumière de ma sombre mémoire, j’ai noté quelques scènes d’anthologie vampirique telle la bataille scénique pleine d’humour, moment d’action théâtrale à souhait ponctué d’euphorie naïve du public mortel, devant un Lestat “Rock Star” déchaîné. A noter aussi toute une kyrielle d’effets spéciaux très réussis, sans oublier quelques scènes d’un érotisme sauvage savamment orchestrées.

reine_damnes_3

Toutefois, j’ai relevé quelques lenteurs pouvant tendre le spectateur vers une certaine perplexité malgré son envie presque hypnotique d’aller jusqu’au bout du film. Celui-ci demeure néanmoins des plus divertissants si l’on oublie les évocations nostalgiques en hommage à un Lestat-Cruise qui a abandonné le navire Rice pour on ne sait quelle nébuleuse raison.

Malgré un dénouement qui peut laisser le spectateur dans un état de flottement un brin prévisible du genre : “ils furent heureux et eurent beaucoup de petits vampires”, ce second volet cinématographique de la Chronique des vampires s’avère des plus distrayants aux yeux des “accrocs” à la filmographie rendant honneur au mythe.

reine_damnes_7

Au final, la Reine des Damnés produit l’effet d’un long clip promotionnel envoûtant qui donnerait grave envie d’assister à un concert Lestatien ! Une sorte de billet doux et endiablé pour l’enfer. En tout cas, si une maxime s’attribuait à ce film, elle s’intitulerait peut-être malicieusement : dur dur d’être un vampire sous les feux de la rampe ! ^__^

The Vampire Diaries : don du sang et publicité

Quand on fait du marketing, on cherche souvent la formule idéale. Celle qui vous permettra de faire la promotion de votre produit, mais aussi de vous faire bien voir de ceux qui achètent le produit (et qui vont alors diffuser eux-même la publicité, ce qu’on appelle le buzz-marketing).

La CW k’a tourvé pour faire la promotion de la nouvelle série TV  The Vampire Diaries en basant leur concept publicitaire sur une opération de don du sang.

La publicité clame “Starve a vampire. Donate Blood” (”Affame un vampire. Donne ton sang”). Une opération qui a commencé le 25 aout et qui devrait durer 5 semaines dans 230 lycées et universités aux States.

Pour en savoir plus, lisez Le don du sang pour promouvoir The Vampire Diaries

blood vampire diaries

Lesbian Vampire Killers

lesbian-vampire-killers-trailer2Voilà le trailer français de Lesbian Vampire Killers qui est sorti au cinéma le 22 juillet 2009.

Au programme : des lesbiennes (bimbo-lesbienne, hein), des vampires, des tueurs… Un programme qui a l’avantage d’être explicite pour ceux qui ne veulent pas s’ennuyer avec des films trop intellectuels. Non, ce ne sera pas du Godard…

L’histoire

Jimmy est largué par sa copine et retrouve son pote Fletch pour aller faire une virée au pays de Galles. Seulement, il s’avère que le village est peuplé de suédoises qui se transforment en lesbiennes vampires. Que va t’il se passer ?

Réalisateur : Phil Claydon

Acteurs : Paul McGann, James Corden, MyAnna Buring, Silvia Colloca

Le site officiel : lesbianvampirekillersmovie.co.uk

Le trailer

Bon il parait tout de même que que le film n’est pas très bon. Mais en tout cas le trailer est excellent, alors profitons-en.

Chauve-souris vampires en action

Voilà deux vidéos assez interessantes qui nous montrent des chauve-souris vampire en action. Elles sont en anglais, mais on comprend assez bien la fascination morbide que peuvent inspirer ces mammifères volants.

La première est un reportage sur des vampires tueurs d’enfants. Très sensationnaliste, on se croirait sur un reportage TV de M6/TF1, avec plein de bruitages et  de phrases chocs (pour pas grand chose).

La deuxième est beaucoup plus rigolo mais assez gore. Méfiez-vous si vous aimez les gentils petits Babe.